Voici un petit texte de notre chère présidente Emeline, bonne lecture !

 

Lourd et sourd l’espace d’un instant

Attend tend la main et prendrait

ce teint s’étend d’autant que le tiens

et oublie l’aurore d’un souci

de si

de toi des tiens

pour rien et pour l’autre

pour toi et sans autres

sans hôte sans lien

mais du lien du rien

du trépidant

reprend le temps de penser

à l’instant

l’instant T

et autant pour toi et sourd les gens

l’instant d’un étang de l’étendu

du passé pourfendu

et rendu révolus

par l’absolu

l’héritage des tâches

que tu sache

et séchera

le temps qui desséchera

autant et tant de gens tentant

autant et toi de gens en toi

de livre errants

et rend le temps

de comprendre le sens

de l’exigence

de l’essence de toi

et de moi

et d’autant de gens

en présent

passé et futur

à passé la voiture

véhicule de torture

de cloison et d’ordure

de poison et de sûr

solitude absurde

et sûr en toi

toi moi l’autre

héritage sûr

existe en toi